Le pouvoir de guérison des roses

Le pouvoir de guérison des roses

Guérison du féminin sacré.Energie quantique des roses.

La ‘Médecine des roses » telle qu’elle m’est transmise depuis bientôt 5 ans par des femmes-médecine du Mexique est une des plus belles choses que j’ai rencontré dans ma vie.

Elle est un canal, un réceptacle de l‘énergie féminine universelle, représentée par Marie, Marie Madeleine, la vierge de Guadalupe, Kuan Yin, Isis, mais aussi la Mère Terre ou Pachamama selon les traditions.

La rose est une grande enseignante, une guérisseuse, elle participe à l’éclosion de l’être, à l’ouverture d’une une vision plus vaste, plus unifiée de nous même.

Les roses possèdent une géométrie sacrée et leur haute vibration énergétique est similaire à celle d’un être humain en parfaite harmonie.

Ma rencontre avec les roses

J’ai rencontré la médecine quantique des roses au Mexique. Je suis arrivée à Mexico le 12 décembre 2015,  par « hasard », le jour de la célébration de la Vierge de Guadalupe. C’est une figure très importante pour le mexicains, un peu comme Marie en France, sauf que au Mexique ce sont 100 % de la population qui sont croyants !

Ce jour là, il y a un pèlerinage immense jusqu’à la Basilique de la Guadalupe, en plein cœur de Mexico. Il y avait un monde incroyable de personnes dans les rues, je crois que je n’avais jamais vu autant de monde de ma vie !

J’étais accueillie par des amis qui faisais partie d’un groupe de guérisseurs avec les roses. Je me suis retrouvée avec ces personnes à offrir des roses aux pèlerins, aux personnes qui marchaient vers la basilique et leur disant  » du cœur de la mère à mon cœur pour qu’il se remplisse de paix, d’amour et de joie ».

Cette nuit là il y a quelque chose qui s’est profondément inscrit dans mon cœur. Ce fut un magnifique accueil du Mexique pour moi.

J’ai ensuite passé du temps avec  Sonia et Exi Salvador à la casa YiYoba, qui veux dire maison du Ciel, regroupant tout un ensemble de thérapeutes travaillant entre autre avec l’énergie quantique des roses.

Elles sont ensuite venues en France pour donner des ateliers, conférences et une formation de thérapeute sur 2 ans.  J’ai fait partie de ce premier groupe de formation en France et cela a été un aventure incroyable qui est vraiment venue transformer ma vie. L’énergie des roses m’a en effet permi d’embrasser avec une si grande profondeur mes blessures, mes croyances, mes ombres.

Soin quantique des roses

Ce système de guérison avec les roses se base sur la connexion avec la Mère divine et son espace sacré qui est une plateforme énergétique où cette vibration d’amour est transmise.

Cette « technique » à été canalisée il y a une quinzaine d’année au Mexique mais est en réalité très ancienne.

La rose nous emmène dans un autre espace de conscience. Dans l’espace du cœur ou toutes nos expériences de vie, nos difficultés et blessures peuvent être accueillies différemment.

Les soins quantiques avec les roses ont pour but de réactiver la capacité naturelle de guérison de la personne, permettant de rétablir l’harmonie dans les différentes sphères de l’être pour les amener à un état de paix et de sérénité profonde et durable.

Cette vibration est incroyablement douce et puissante et vient imprégner tous les espaces des corps physiques, émotionnels, mental, toutes les dimensions et tous les temps. C’est pour cela qu’on parle de soin quantique.

La Mère vient insuffler son amour infini qui peux tout guérir, tout embrasser, tout réunifier. Elle ramene à la conscience les mémoires enfouies, les émotions bloquées, les croyances limitantes.

On appelle ce travail avec les roses, le chemin blanc de la conscience du cœur, qui nous amène à reconnaître notre nature divine, depuis notre histoire humaine.

C’est un chemin d’évolution spirituel qui nous connecte directement au rythme naturel de l’existence, dans un état d’harmonie permanent avec la Terre, tout en comprenant notre propre conscience cosmique.

La médecine de l’amour

J’utilise ici le mot « médecine » comme puissance de vie, qui nous permet de recontacter nos forces de vie, et notre pouvoir de guérison.

La rose quantique est l’outil thérapeutique le puis puissant que j’ai rencontré. Elle emmène avec une très grande douceur mais avec beaucoup de force à la source même de tous nos problèmes ou difficultés.

Les roses nous rappellent que nous portons tous cette qualité naturelle de nous soigner nous même à travers l’énergie d’amour maternelle et féminine qui coule dans notre corps.

Je suis toujours émerveillée de voir les roses opérer comme de véritables baguettes magiques….Venant ouvrir les cœurs avec tant de subtilité et de délicatesse, et en même temps avec tant de force et de détermination.

Parfois à peine la rose est posée sur le cœur de la personne qui vient me voir, que ses larmes se mettent à couler. Ce sont des larmes de gratitude, de se retrouver avec soi-même dans cette si grande intimité, de ressentir son cœur et tout l’amour qui est dedans.

Les personnes sont souvent étonnées de ce qu’elles peuvent ressentir et de tout ce qu’il peux se passer « juste » avec quelques pétales de roses.

Guérir avec les différentes couleurs des roses

Chaque couleur de rose a sa propre sagesse et une qualité énergétique spécifique.

La rose de couleur rose, qui est vraiment la rose de base, travaille sur l’énergie féminine et maternelle.

La rose rouge sur l’énergie masculine et paternelle.

La rose blanche est en lien avec l’âme, les enfants et enfant intérieurs.

La rose jaune travaille sur les liens karmiques et nos ancêtres.

La rose orange sur l’énergie de vie, l’énergie sexuelle et toutes les relations  que ce soit de couple ou autre.

La rose violette qui travaille sur les ombres, la mort et la transmutation.

Et vient la rose dorée qui est la réunification de notre être divin.

Rencontrer la médecine quantique des roses

Si tu souhaite aller un peu plus loin dans la rencontre avec les roses, je propose un méditation guidée dans la retraite en ligne des 5 éléments à laquelle tu peux t’inscrire gratuitement, ci dessous. 

Je travaille également cette vibration lors des accompagnements individuels et des Retraites de femmes que je propose tout au long de l’année.

Au grand plaisir de lire si tu veux me laisser un commentaire ! 

Cécile

Retraite en ligne

Je t’invite dans ce voyage intérieur de 5 jours pour te reconnecter à ton essence profonde féminine. Reçois mes 5 méditations guidées des Elements ( Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras ensuite inscrite à ma Lettre d’Amour mensuelle si tu en as envie ! 

Rituel de passage du Masculin Sacré

Rituel de passage du Masculin Sacré

rituel de passage du masculin sacré

Je suis très heureuse d’accueillir aujourd’hui les mots de Joris, mon compagnon de vie et homme en chemin. 

De nos jours, dans notre société occidentale, le passage à l’âge adulte est associé à la majorité et célébré par le droit d’acheter de l’alcool, du tabac, conduire une voiture, voter, accéder à des contenus pornographiques, et bien souvent quitter le domicile familial et commencer une vie plus autonome.

Mais rien ne nous apporte vraiment de réponse à notre rôle en tant qu’adulte et comment trouver notre force intérieure pour aborder les moments plus difficiles.

J’ai pris conscience, avec ce que j’ai pu traverser durant une partie de cette année 2020 et qui m’a mis face à de nombreuses blessures de l’enfance, que le contexte dans lequel je me trouvais étant enfant m’a amené à devenir adulte beaucoup trop vite.

Dans ce changement soudain, je n’ai, ni pu honorer l’enfant que j’étais et ses besoins, ni eu l’occasion de célébrer ce passage, et me suis retrouvé comme dans un entre deux : en me sentant pas vraiment adulte et pas vraiment enfant.

C’est un entre deux peu confortable dans lequel je suis resté de nombreuses années et je comprends maintenant l’importance de célébrer et d’honorer ce passage.

Ce passage à l’âge adulte c’est couper le fait que cet enfant continue à se nourrir ou à attendre l’amour de la mère et la protection du père, et ainsi pouvoir incarner l’adulte, et pour ma part ce masculin sacré, capable de nourrir ces espaces d’amour et de protection envers cet enfant intérieur.

Je ressens maintenant un besoin fort de pouvoir célébrer cela.

M’ouvrir à la force de ce masculin incarné et aussi à sa sensibilité.

Célébrer ce passage pour encore mieux accueillir cet enfant intérieur avec ces différentes blessures.

Honorer tout cela, me demander pourquoi je me suis incarné en tant qu’homme et quel rôle et place ce masculin sacré doit prendre dans notre société.

Malheureusement dans notre société occidentale très athée et coupée de nombreuses traditions spirituelles nous ne prenons plus le temps, ni l’espace pour célébrer cela, alors que depuis des millénaires ce passage à l’âge adulte a toujours eu une place importante dans les traditions locales et ancestrales.

Rituel de passage du masculin sacré

Je ressens aujourd’hui un appel fort à vouloir célébrer cela et ainsi passer un cap, et me reconnecter à une force d’amour et de protection intérieur.

En m’inspirant de tradition amérindienne j’ai mis en place un petit rituel se déroulant sur un weekend.

C’est pour moi le premier pas à faire pour ensuite plonger dans les multiples facettes du masculin sacré et l’honorer toujours un peu plus chaque jour.

Pour petit à petit s’ouvrir au féminin sacré et trouver un équilibre en soi, dans son couple, sa famille et autour de soi.

Ce rituel se déroule sur deux jours et en trois étapes. Nous commençons le premier jour avec une hutte à sudation tôt le matin, tel une renaissance. S’en suivra 24h en solitaire ou chacun partira dans la nature s’y installer pour se reconnecter à soi et aux forces de la nature.

Ces 24 heures se font si possible sans manger, avec juste de quoi s’abriter, avoir chaud et un thermos d’eau chaude.

Nous nous retrouvons 24h plus tard pour partager une soupe et prendre un temps d’intégration et de partage ensemble.

On se retrouve en Ardèche ?

C’est dans cet élan personnel que je vous propose de venir partager ce moment de reconnexion à soi et vous invite avec joie à un rituel de passage et de célébration du masculin sacré le weekend du 17/18 octobre 2020 en Ardèche proche de Lamastre.

Contactez moi pour plus d’informations.

Dans la joie de vous retrouver chers frères. Om

Joris

Rituel de passage du masculin sacré

Joris Neyssensas est charpentier, somatopathe et professeur de yoga sur la voie du Kriya Yoga de Babaji. Il accompagne les personnes à retrouver leur lumière intérieure et la paix de leur coeur. 

 06 76 14 82 09 – jneyssensas@gmail.com

Retraite en ligne

Reçois mes 5 méditations guidées des Elements (Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras aussi inscrite à la Lettre d’Amour de Terra Om si tu en as envie ! 

La transmutation de la colère

La transmutation de la colère

transmutation de la colère

Comment faire pour gérer ma colère et ne plus avoir à la subir ?

Comment faire pour ne pas être emportée par elle et faire du mal à ceux que j’aime ?

L’accueil et l’expression de la colère a été une grande clé sur mon chemin de vie et l’est aussi pour de nombreuses personnes que j’accompagne.

La colère peux être très positive quand elle est comprise et utilisée de manière constructrice. C’est une énergie de feu et de transformation.

Pour les personnes sensibles, empatiques, la relation avec la colère est souvent très complexe et confrontante. Cette émotion peux-être mal vue et générer beaucoup de jugements sur soi et de la culpabilité.

Et pourtant, elle permet de retrouver son intégrité et de poser des limites saines et surtout de retrouver son Energie vitale et de la laisser circuler en soi.

Je souhaite que ces quelques mots puissent soutenir l’expression saine de la colère et de l’énergie de vie.

Comprendre la Colère

La colère est une émotion qui vient parler de notre impuissance ou frustration face à une situation, et de besoins fondamentaux qui ne sont pas nourris.

Emotion vient du latin ( movere ) qui signifie « bouger hors de ». Une émotion est donc faite pour bouger, pour s’exprimer. C’est un signal du corps, une énergie/information neutre.

Etant enfant la colère est malheureusement souvent réprimée parce que elle est jugée comme « négative », ou « mauvaise » et toute une charge émotionnelle et mentale va être mise dessus.

Combien de fois j’entends encore de nos jours des parents dire à leurs enfants : « non ne crie pas, sois gentille » !

Peu d’entre nous ont eu l’accueil et l’espace nécessaire pour vivre leurs émotions en toute sécurité et bienveillance. Donc nous avons appris à contrôler, à étouffer, à « gérer » nos émotions.

Jusqu’au moment où elles vont « exploser », et s’exprimer de manière tragique avec les personnes que nous aimons le plus ( et qui nous donnent donc inconsciemment l’autorisation d’être nous-même à leurs cotés), en général nos enfants et nos conjoints.

L’émotion dans un premier temps cherche à aller vers l’extérieur. On exprime sa colère sur quelqu’un d’autre pour s’en décharger. Cela peux alors amener beaucoup de jugement de soi-même et de culpabilité.

C’est pourquoi la relation avec la colère peux-être compliquée.  On a peur d’être violent où «  faire du mal aux autres » . On a peur d’être emporté par cette force sauvage, indomptable, inconnue.

La fuite de la colère dans le mental

Quand une émotion ne peux pas être rencontrée, accueillie et exprimée, c’est notre mental qui va la prendre en charge.

Il va se raconter toute une histoire, imaginer un scénario pour justifier cette émotion et en même temps la fuir.

Le mental va en général chercher un coupable, un responsable à notre colère. Il va ressasser les fait, recenser les torts et injustices subis.

Le mental va nous faire rentrer dans ce jeu de la victime, coupable, sauveur, où nous allons passer successivement par les différents rôles. Nous perdons alors notre souveraineté et entrons dans des schémas de prédation relationnelle.

Inconsciemment cette émotion de colère peux -être considérée comme inacceptable ou « interdite ». Cela vient mettre à mal l’image de la personne « gentille et spirituelle »  à laquelle on peux s’identifier.

On a peur d’être une « mauvaise » personne si on s’autorise à ressentir et à exprimer cette colère. On peux avoir peur d’être rejeté et de ne plus être aimé.

En rentrant dans l’ « histoire », on  va se couper des sensations du corps et donc de l’émotion/information brute,

Celle ci va donc descendre et se cristalliser dans couches encore plus profondes de notre corps.

Autoriser la colère

Quand notre colère a été bloquée, c’est une partie de notre énergie vitale qui est à l’arrêt, en stagnation. On peux alors se sentir fatigué de manière chronique et manquer de clarté, se sentir embrouillé, ne pas savoir ce qu’on veux vraiment.

Il est vraiment sain d’avoir des espaces/ temps pour exprimer sa colère à travers, des cris de rage, des hurlements….

Bien évidement notre colère nous appartient, et personne n’en est responsable ( même si notre mental-ego fait tout pour trouver un coupable à notre colère). Il ne s’agit pas d’aller crier sur tout le monde !

Il est essentiel de pouvoir prendre la responsabilité de sa colère et de ne pas la projeter et la laisser déborder sur quelqu’un.

C’est très précieux de pouvoir être dans un espace sécurisé et sécurisant, éventuellement d’être accompagné par une personne compétente.

Il est important dans un premier temps de ne pas s’identifier complètement à l’émotion qui nous traverse.

Cette colère qui est là n’est pas Qui je suis. Elle ne fait pas de moi une bonne ou une mauvaise personne. Elle est juste une information/énergie en mouvement qui a besoin de circuler.

En s’autorisant à exprimer sa colère à travers des cris, des hurlements, des mouvements du corps, on va pouvoir se détacher de la cause « apparente », de la situation qui a « provoqué » cette colère.

Il est très important d’avoir le discernement entre l’accueil de l’émotion et le moment ou tu vas rentrer dans l’émotionnel, c’est à dire le mental qui en fait une histoire et va nourrir l’émotion de base.

La colère est l’énergie brute de la vie et nous permet de nous reconnecter avec notre puissance et notre force intérieure.

Elle peux permettre d’aller débloquer des énergies dans des espaces très profonds et anciens de nos êtres.

Quand la colère est exprimée sainement, notre énergie de vie et de créativité peux circuler à nouveau et fleurir.

Le Carnet de la colère

C’est une pratique qui a été très bénéfique pour moi personnellement et que je propose souvent aux personnes que j’accompagne.

Il s’agit de dédier un carnet à la colère qui va t’accompagner tous les jours.

Tu vas garder ce carnet avec toi à chaque fois que tu vas ressentir de la colère, tu vas l’écrire.

Tu vas écrire tout ce qui te met en colère, absolument tout, que ce soit le chien de ton voisin, les manipulations du gouvernement, ton patron, ton incapacité à réaliser tes rêves….Sans aucun jugements.

Pour commencer tu peux faire cette pratique pendant 21 jours. Cela va te permettre de relâcher les sentiments de culpabilité ou de honte par rapport à cette énergie qui cherche à s’exprimer à travers toi.

En la reconnaissant, tu autorise son existence et tu lui permet alors de se transformer.

La transmutation de la colère

Selon le niveau vibratoire intérieur et extérieur où on se trouve, on ne va pas exprimer l’émotion de la même manière.

Il est vraiment possible de vivre sur un autre plan que celui du mental/émotionnel dans lequel sont la grande majorité des Etres humain.

Après l’autorisation et l’accueil de la colère, il y a encore une autre étape qui est celle de la transmutation.

Quand tu te sens libre et légitime de ressentir de la colère, et que tu ne te juges plus pour cela, tu n’as plus besoin de l’extérioriser. 

Elle peut être comprise simplement comme une information qui te traverse et t’amène de l’énergie.

La transmutation peux opérer, quand tu accepte de te laisser traverser par l’intensité sans en faire une histoire.

Tu peux rester en contact avec l’intensité des sensations dans ton corps, respirer avec et laisser cette énergie circuler en toi.

L’invitation est alors d’aller ressentir très profondément les sensations dans son corps, de manière très physique,  sans en faire de  « commentaires ».

Tu te laisse respirer profondément avec cette intensité, avec ce feu.

Peu à peu ce que tu appelais colère se transforme et devient énergie et puissance.

L’émotion est alors déchargée de l’identité au corps de souffrance.

Tu peux alors la vivre sans la subir, ni la laisser te gouverner.

Tu retrouve ta place de souverain.

Tu peux te reconnecter à tes désirs vrais, qui sont nourrissant pour ton âme.  Tu sais sais ce qui t’anime profondément et ce qui est bon ou pas pour toi.

Je te laisse avec une poésie écrite il y a quelques temps et je te dis à tout bientôt !

Je sens monter en moi la colère. Il n’y a pas de raison particulière. Je la laisser venir.

Je crie. Je laisse le feu traverser mon corps. Je sens une Force incroyable.

Je fais des sons que je n’avais encore jamais entendu. Des sons venant des entrailles de la Terre qui accouche.

Je crie encore. Tout mon corps et mon Être hurlent de rage, de vie.

Je laisse ces sons du fond des âges, me traverser engageant tous mes muscles, mes tissus, mes chairs.

Le Cri primordial, jaillissement originel.

Je rentre dans cette transe de vie et de puissance. Indescriptible, innommable.

La Force brute m’habite. Je suis le fauve, l’instinct de l’animal enragé. Je bondis comme un diable déchaîné.

Mon corps devient chao.

Je hurle dans la nuit noire.

L’intensité monte encore.

J’ai peur. De la folie, de la violence…

J’ai peur de moi. Peur de cette Puissance si grande.

Mais je sens que c’est par là, c’est le chemin de la vie. C’est la d’où je suis venue, quand la vie à accouché de moi.

Je suis Femme sauvage et libre, et je porte le Feu de la Terre et du ciel.

J’honore aujourd’hui cette colère que j’ai refusé si longtemps.

J’honore tous ces cris retenus. Toutes ces voix de femmes étouffés.

J’honore la vie.

Retraite en ligne

Je t’invite dans ce voyage intérieur de 5 jours pour te reconnecter à ton essence profonde féminine. Reçois mes 5 méditations guidées des Elements ( Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras ensuite inscrite à ma Lettre d’Amour de Terra Om si tu en as envie ! 

La médecine des Femmes

La médecine des Femmes

Medecine des femmes. Reconnexion à sa Nature sauvage

J’ai envie de vous partager mon histoire, celle d’un papillon qui prend son envol !

Je me suis offerte ma première retraite de femmes avec Cécile de Terra Om, il y a un an et demi.
Quelle joie de sentir que c’est le moment de poser un acte d’amour envers soi-même, avec la vie, pour s’honorer et s’offrir une parenthèse, un temps pour se guérir.

J’ai passé beaucoup de temps à aller voir du côté du symptôme, puis quelque chose m’a poussé à la rencontre de ma lumière, avec mes sœurs en chemin…

Ce fut d’un vrai challenge de rejoindre ce cercle de femmes, en pleine nature, laissant de côté mon téléphone avec la possibilité d’être indisponible pour mon fils.. Mère fusionnelle, montre-toi!
Premier travail sur soi, première mise en pratique, premier pas dans le changement, en osant se montrer dans cette vulnérabilité, dans mon émotion aux autres femmes du groupe sans me sentir juger..

Le cercle est un espace où l’on apprend à être telle que nous sommes, au-delà de ce que la société nous a appris; l’adaptation aux autres, l’adaptation aux situations, la soumission à un certain ordre collectif.

Quelle joie de découvrir que l’hypersensibilité n’est pas une tare, que bien des êtres, bien des femmes le sont !! A partir du moment où j’accueille ma vulnérabilité, je n’ai plus honte de ma sensibilité et je nourris ma force de vie, ma puissance !

Le cercle est un espace où la magie opère quand on se révèle à soi-même et aux autres et quand l’autre devient un autre moi.

Cécile est la gardienne d’une médecine qui œuvre par le biais de Terra Om. C’est un espace de guérison qui s’ouvre déjà par sa simple présence aux autres et à elle-même. Dans ce cercle ou chacune est accueillie avec bienveillance, une intention est posée et résonne dans l’air comme le début d’une nouvelle histoire à nourrir, à construire.

Et puis s’ouvre un espace de connexion à la Mère Divine avec la vibration médecine de la rose ou un voyage, une rencontre, une mémoire dans le corps peut-être contacté . Cela peut être pour aller à la rencontre de qui nous sommes, sur le plan émotionnel dans notre relation à notre mère et père terrestre, dans leurs qualités du féminin et du masculin, mais aussi sur le plan de l’âme, dans la rencontre avec la Grande Mère.

Rencontrer la Mère Divine et sentir toute sa bonté, sa générosité.. Les larmes coulent et sentir tant d’amour se déployer.
Plus je sens cet amour, plus que je m’ouvre à la vastitude, plus je vois clair en mon cœur..
Qu’est-ce qu’il ressent ? Qu’est-ce qu’il habite ?
Quand j’entame ce dialogue depuis cet espace du cœur, elle me donne un message, une clé que je ne pourrai oublier comme si elle s’engramme dans mes cellules. Je reçois alors un enseignement, un ressenti si fort qu’il me va droit au cœur. Nul doute de ce qui opère !

Les chants de Cécile viennent susurrer à mon âme des histoires, des bénédictions douces et apaisantes, la rose me berce de son amour et je me laisse remplir dans tous les espaces qui en ont besoin. Quelle gratitude, quelle joie de sentir que je me guérit dans la douceur et l’acceptation !!

Le chant médecine est un chant qui s’adresse à notre âme, notre cœur, nos cellules. c’est un baume qui produit un bien-être, une bénédiction qui soutient la personne dans son processus. C’est une vibration qui appelle, qui s’offre, une prière.

L’énergie de vie prend différentes formes pour soutenir chacune, ce chant m’a bien souvent fait visiter des espaces en moi-même et aussi des dimensions plus subtiles du voyage de l’âme, de la reliance à l’énergie universelle

Pendant un soin de la médecine quantique des roses, je m’abandonne et je la laisse me montrer me faire ressentir. J ai une immense gratitude pour à chaque fois ce que j’ai reçu, parfois surprise de là où cela m’a emmené, mais toujours avec justesse, douceur, et amour.

Pendant les retraites, les cercle de femmes ponctuent les journées. C’est une libération d’exprimer ce que l’on a sur le cœur, d’être écoutée comprise, soutenue par la présence du groupe, la vibration amour de la rose.
Durant ces cercles, on prend la mesure de ce que chacune traverse, du courage que la vie réclame, de la puissance que nous portons en nous, de cette force vitale qui vient de notre temple, de nos entrailles, de notre utérus.. La mise en mots libère et fait écho parfois la ou une autre participante ne peut pas encore en mettre. Nous sommes toutes interconnectées ;  si je me guéris, je libère aussi les autres. Si une autre se guérit, elle m’ouvre le chemin à ma propre guérison…
Tant de beauté, tant de partage, tant d’exploration ensemble…

Les femmes entre elle retrouvent la mémoire et ré apprennent à se guérir dans le cercle. Nous retrouvons nos places de sœurs marchant ensemble dans une même direction, au-delà de la compétition, de la rivalité. Terra Om offre cet espace pour que chacune prenne sa place dans cette bienveillance mutuelle, dans la reconnexion aux éléments, à la Terre au feu, au cœur. Quand cette énergie collective est bien nourrie par chacune dans la confiance, s’ouvre alors un chemin de possible tellement puissant !

Dans la hutte à sudation, dans les offrandes à Pachamama, tant de beauté, de sincérité ont émergé !
Nous sommes enfants de la terre, femme de la terre et nous partageons nos rituels nourris par l’amour, la conscience pour les offrir à la vie, à la nature, à l’énergie universelle !
Et ainsi on se guérit et ainsi en offrant on guérit la terre, humblement !…
Quelle joie de laisser la place aux rituels, quel bonheur de sentir que l’on est entre le ciel et la terre, et de cœur à cœur !

Cette expérience précieuse qu’est l’unité, je repars de la retraite avec la gratitude d’y avoir contribué.

C’est comme une graine, une flamme allumée que je dois nourrir pour qu’elle grandisse encore ! Je peux venir m y reconnecter avec bonheur, je peux venir y trouver la force que nous avons contactés ensemble, force nécessaire dans mon quotidien en tant que femme, mère, amante compagne, amie, créatrice, et gardienne du vivant.

Cet espace où je contacte ma puissance me permet de trouver la confiance pour marcher mon chemin singulier avec foi, détermination et amour pour moi-même et tout ce, et ceux qui m’entoure..

Dans mon expérience la rose est aussi une médecine du positionnement, elle accompagne pour se sentir légitime dans ses choix, dans qui on est tout simplement ! Je sens qu’elle me propose d’expérimenter l’axe, le centrage, la détermination comme une force nouvelle face à ce qui peut être confrontant. j’accepte ce défi d’équilibrer mes polarités, consciente que je suis guidée aimée choyée pour le faire. 

Cécile a tellement d’outils à proposer selon le mouvement qui s’incarne dans le travail de guérison. J’ai beaucoup de gratitude pour tout ce qui se vit dans les retraites de Terra Om comment la guérison s’incarne pour moi-même mais aussi pour toutes les autres femmes.
Puisse Terra Om, ce terreau fertile de vie continuer à rayonner sa magie dans ce nouveau monde ! merci 💜

Céline

Si tu veux écouter mon texte c’est ici : 

Céline femme sacrée

Céline Durieux est fondatrice de Graine au Vent et créatrice de bijoux en Macramé. Graine au vent sème les bijoux de la nature pour toutes celles qui veulent y puiser l’essence de la féminité et porter un bijoux unique fait avec le coeur.

Retraite en ligne

Je t’invite dans ce voyage intérieur de 5 jours pour te reconnecter à ton essence profonde féminine. Reçois mes 5 méditations guidées des Elements ( Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras ensuite inscrite à ma Lettre d’Amour de Terra Om si tu en as envie ! 

Etre Souverain de son royaume

Etre Souverain de son royaume

Retrouver sa souveraineté

La souveraineté est la fréquence de l’Être, où le Soi reprend sa place sur le trône.

C’est redonner la place de capitaine du navire à notre Être pour prendre la main de notre personnalité et de nos enfants intérieurs.

Etre souverain, c’est être Maître de nos émotions, pensées, énergies.

C’est reconnaître que nous sommes avant tout un Être divin, grand et majestueux, avant toutes les histoires et identités de notre égo.

Mais souvent nous oublions qui nous sommes vraiment. Nous nous identifions à notre corps physique limités, nos personnalités, nos émotions et pensées.

Nous sommes en permanence baignés dans des champs d’énergies et programmes collectifs inconscients. Nous sommes traversées par beaucoup de choses qui ne nous appartiennent pas et que nous faisons « nôtre » en créant une histoire dessus.

Quand une émotion n’est pas vraiment accueillie, elle va se cristalliser dans des pensées récurrentes qui tournent en boucle, qui deviennent des croyances et des identités. On se juge, on se dévalorise, on s’en veut à soi-même ou aux autres.

On se croit petit et faible et on va chercher à l’extérieur en donnant notre pouvoir à ceux qu’on croit meilleurs que nous.

Prendre sa place de souverain est un acte de courage et un choix de chaque instant. Cela demande de lâcher les attachements à la souffrance, à vouloir avoir raison, à chercher un coupable, à être une victime, un sauveur ou un persécuteur.

Et vraiment parfois c’est difficile de lâcher !! Mais c’est à chaque fois un tel cadeau derrière !

Nous pouvons faire le choix de nous extraire de ces matrices de peur, de souffrance et de petitesse pour vibrer sur la fréquence de notre Être illimité.

Ouvrons nos coeurs et nos yeux sur ces codes qui nous maintiennent dans l’esclavage, de nos pensées, de nos émotions, d’énergies que nous nourrissons de manière inconsciente.

Nous sommes des Être profondément libres, des parcelles de lumière de la Source

Osons nous rappeler de qui nous sommes.

Incarnons la grandeur de notre Etre dans la simplicité et la légèreté. 

Ouvrons nous à recevoir tout le soutient et l’amour qui nous entoure dans le visible et l’invisible. 

Et revenons toujours et encore, dans notre Essentiel, dans la rose grande ouverte de notre cœur.

Cécile

 

Retraite en ligne

Je t’invite dans ce voyage intérieur de 5 jours pour te reconnecter à ton essence profonde féminine. Reçois mes 5 méditations guidées des Elements ( Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras ensuite inscrite à ma Lettre d’Amour mensuelle si tu en as envie ! 

Ma première retraite de femmes

Ma première retraite de femmes

Retraite de femmes

Cet article a été écrit par Dana Tentea qui a participé à la retraite de femmes d’hivers au Village du Lac en Ardèche. Dana est photographe, artiste, passionnée par le vivant. Elle parcours le monde avec son compagnon en van pour faire des reportages sur la nature et l’écologie et explorer de nouveau modes de vie. Elle a pris de magnifique photo lors de cette retraite. Je vous laisse avec elle :

Ma vie a été pleine de chamboulements ces dernières années et en arrivant en Ardèche j’ai ressenti le besoin de prendre du temps pour moi. Pas facile de s’accorder ce luxe de nos jours. Pourtant en rencontrant Cécile ce fut évident qu’il était temps que je m’écoute. Et lorsque nous avons discuté de ses retraites, ses cercles de femmes, ce fut le signe que j’attendais. Il était temps que me lance.

Ma décision de me lancer dans une retraite de femmes

Ce qui m’a plu dans l’approche de Cécile ce fut bien sûr son approche de la méditation, sa belle énergie et son équilibre, mais aussi sa douceur. Je sentais cette belle bienveillance, cette bienveillance qui me surprend encore parfois tant je trouve qu’elle manque à notre monde…

L’idée de la retraite était de se ressourcer entre femmes en pleine nature, de prendre le temps de lâcher prise, de retrouver un bien-être avec son propre corps et puis aussi de quitter un peu ce stress et ces doutes quotidiens.

Je le concède volontiers, j’avais une certaine appréhension avant mon arrivée. Tout était un peu nouveau pour moi : le principe même de la retraite était un sacré pas en avant dans ma volonté de me recentrer, quant à la rencontre de toutes ces autres femmes, il faut l’avouer, j’étais un peu impressionnée.

Nous nous sommes retrouvées un mercredi soir, toutes venues des 4 coins de la France et réunies en plein cœur de l’Ardèche, dans ce joli gîte pour les 4 prochains jours. Je suis arrivée un peu en avance, parmi les premières femmes. Et je me sentais comme lors d’un premier jour de classe : l’excitation de nouvelles rencontres et une pointe d’appréhension, probablement du fait de ces nouvelles rencontres humaines et intérieures qui m’attendaient. Mais le ciel a apporté un magnifique coucher de soleil, me permettant de faire mes premières photos, signe que j’étais sans nul doute au bon endroit !

Retraite de femmes. Un stage féminin sacré et chamanisme

Mon vécu de la retraite

Le premier cercle de femme fut doux et apaisant. Nous nous sommes réunies pour la première fois avant de diner. J’ai alors rencontré ces 16 autres femmes qui seraient mes partenaires dans ce joli chemin initiatique qui m’attendait. Une certaine timidité était présente entre nous ce soir-là, mais la force du féminin n’a fait que nous rapprocher pendant 4 jours et nous avons fini en formant un groupe terriblement soudé, à l’écoute des autres et empreint de bienveillance.

Après cette première approche, nos journées se sont rythmées entre cercles de femmes, rituels nous reconnectant à notre féminin sacré et voyages intérieurs. J’ai pour ma part ressenti beaucoup de douceur et de force et j’ai surtout entendu que mon corps était un bel allié qu’il fallait que j’écoute plus souvent et dont il fallait que je prenne soin.

J’ai appris petit à petit à lâcher prise, à essayer de moins vivre les évènements avec mon mental, mais plus en laissant les choses venir à moi. J’ai pris le temps de me concentrer sur le vital, la respiration, la relaxation et faire un lien entre le corps et l’esprit.

L’approche de Cécile

Cécile m’a emporté avec elle dans un cercle de bienveillance et j’y ai vécu une belle initiation à cette rencontre avec moi-même que je veux dorénavant approfondir. Je laisse à chacune l’opportunité d’expérimenter cette retraite et ne veux pas trop en dévoiler, car chacune la vivra certainement différemment, y apportant son propre vécu, son propre cœur et en fera alors son propre chemin initiatique. Ceci étant dit, voici 4 éléments essentiels qui m’ont particulièrement apporté durant sa retraite, ces choses qui m’ont permis de me recentrer et de me ressourcer, même si pour cela, il faut parfois gratter des choses qui sont moins faciles à regarder en face.

La douceur des roses

Cécile nous a présenté les Roses et la médecine des roses. Elle nous a expliqué que la rose est « un réceptacle de l’énergie féminine universelle, représentée par Marie, Marie Madeleine, la vierge de Guadalupe, Kuan Yin, Isis, mais aussi la Mère Terre ou Pachamama selon les traditions ».

Les rituels qui les entourent permettent à la fois une guérison et une ouverture à soi par un voyage méditatif dans un autre espace de conscience. L’objectif est de retrouver une harmonie et une grande sérénité. J’y ai vu aussi un travail propre à chaque femme et qui mêle aussi le masculin et le féminin.

Pour ma part, je n’en avais que peu entendu parler et ce fut une belle découverte. Je ne sais pas dire exactement et avec des mots ce que cela m’a procuré si ce n’est à un moment précis une grande chaleur, et une belle douceur.

Les rituels m’ont plu, intrigué, et j’aimerais approfondir cette approche pour voir ce que cela peut m’apporter de plus et ressentir d’autres énergies en creusant un peu tout ce que l’interaction avec les roses peut créer.

Retraite de femmes.énergie de guérison des roses

Le féminin sacré

Le féminin sacré m’intrigue, m’appelle et j’étais curieuse de voir si ma compréhension de ces termes était la bonne. Peut-être y a-t-il d’ailleurs plusieurs sens, plusieurs visions ? Pour ma part je vis le féminin sacré comme une force, quelque chose que je ressens au fond de moi, qui m’a porté dans certains moments de ma vie et continue à créer une énergie puissante dans les moments de doute.

Pour autant le féminin sacré n’était pas pour moi synonyme de féminité. Je ne rapprochais pas cette force de la maternité ou tout simplement de l’utérus. Il s’agissait pour moi de faire cohabiter ma sensibilité et mon intuition en les regroupant dans une force qui me guide très souvent. Lorsque j’ai un choix à faire, que j’hésite, je sais qu’il faut que je prenne du recul et le laisse reposer un moment, sans venir le retoucher, le retourner dans tous les sens. Au bout d’un certain temps, lorsque peut-être cela a fait son chemin intérieur, mon choix m’apparaît clairement et je sens quelle sera la bonne décision à prendre pour moi. Cette manière de faire me guide très souvent et dans les plus grands choix de ma vie, c’est elle qui a su me montrer la voie. Je ne sais pas si ce sont les « meilleurs » choix d’un point de vue extérieur, mais ce sont les bons pour moi.

Par ailleurs, je pense que le féminin sacré est aussi une puissance qui m’a permis de passer outre des moments douleurs de me vie. D’accueillir la douleur, la vivre et la ressentir, mais aussi la laisser partir pour passer à autre chose. Je suis très sensible, hypersensible probablement, et je suis affectée par beaucoup de choses, de la réaction la plus infime de mon interlocuteur à l’injustice constatée dans des situations qui ne me concernent pas directement. Je pense que le féminin sacré est là pour transformer ma sensibilité en une force créatrice et sauvage.

Le féminin sacré je le vis donc vraiment comme une force intérieure d’intuition et de sensibilité. C’était cela ma vision du féminin sacré avant la retraite.

A la retraite de Cécile, nous avons discuté de ce que chacune entendait par féminin sacré et j’ai vu la diversité de compréhension et d’approche de cette force. Et puis il y a eu ce lien avec la Terre Mère, avec la fertilité et la création. Quelque chose qui est venu m’interroger et ne m’a probablement pas lâchée du séjour : la force de la création physique et le rapport à son utérus.

Chacune y trouvera certainement ce dont elle a besoin ou ce qui est nécessaire pour elle à ce moment-là. Pour ma part cet aspect est venu créer des questionnements et des interrogations en moi, les prémices d’un travail que je continue à faire et sur lequel je réfléchis depuis.

Le chant

Dès le premier jour, le chant fut placé au centre de la retraite. C’est un peu une autre nouveauté pour moi qui suis plutôt du genre timide. Laisser sortir ma voix et ma voie fut d’abord un peu difficile, au point que cela résonne étrangement en moi. J’ai une voix grave et ma voix ne sortait pas, elle était étouffée par celles des autres atours… Oui tout un symbole.

Et puis, petit à petit, notamment au départ avec le chant des voyelles, je me suis recentrée sur moi-même et ma respiration. C’est une suite de voyelles répétées dans le même ordre entre 3 et 9 fois. L’idée est de faire vibrer chaque voyelle dans un endroit particulier de notre corps ce qui créera donc une énergie particulière. A la fin du chant, je me suis sentie non pas différente, mais plus légère, mon esprit et ma concentration s’était focalisés sur quelque chose d’autre que mon mental et mes pensées. Et le temps de repos de la fin fut un beau moment pour me recentrer.

Retraite de femmes.Hutte de sudation au féminin

 La hutte de sudation

Pour être totalement honnête, la hutte à sudation fut une grande découverte pour moi. Alors oui, j’en avais entendu parler, la métaphore me parlait, mais le rituel m’échappait totalement.

Et pourtant quel moment intense !

Le rituel nous a réunies l’avant-dernier jour de la retraite autour de Cécile. Pendant 4 heures nous avons d’abord préparé puis chanté autour et devant la hutte.

Une grande hutte dont le canva et la base faite de grandes branches étaient déjà là et nous attendait. Il nous fallait alors la couvrir de couverture pour la rendre hermétique et pour préserver la chaleur qui s’y créerait.

La hutte de sudation est un rituel ancestral qui est « un rituel ancestral, un voyage au centre de notre Être dans l’énergie amoureuse de la Grande Mère cosmique ». C’est un rituel de purification et de reconnexion.

Une fois la hutte prête et le petit autel érigé juste à côté, nous avons allumé un feu avec le maître du feu, celui qui s’occuperait des flammes lorsque nous serions toutes à l’intérieur de la hutte.

Pendant que les flammes montaient et chauffaient les pierres volcaniques posées en son centre, nous avons chanté pour nous réchauffer.

Puis est venu le moment de la connexion avec le feu intérieur et enfin le moment d’entrer dans la hutte. Nous avons alors fermé la porte et apporté les premières pierres puis les avons arrosées. Il a commencé à faire plus chaud, les pierres brillaient à chaque fois que Cécile les aspergeait d’eau et une grosse vapeur d’eau s’en échappait.

Les pierres et nos chants, nos silences, nos partages ont rythmé ces 2 heures dans le noir toutes ensemble. Moi qui avais peur d’avoir trop chaud, ce ne fut pas le cas, car la hutte était grande.

Après la dernière pierre et nos derniers chants, nous sommes ressorties et nous sommes regroupées devant le feu, avec cette lune ronde au-dessus de nous. C’était juste beau et intense.

Mon bilan

Alors que j’écris ses lignes, 1 mois s’est écoulé depuis la retraite. J’ai parfois l’impression, en y repensant, que ce fut comme un rêve éphémère. Quelque chose qui, après s’être produit, c’est évaporé. Ce fut pour moi une belle découverte à la fois des retraites et des cercles de femmes. Ces quatre jours m’ont remplie de belles vibrations et d’une grande gratitude.

J’aimerais beaucoup retenter l’expérience, retrouver un cercle de bienveillance et cette belle énergie des femmes, de la sororité et des roses. Mais je crois que j’ai avant cela besoin de me mettre un peu à la médication et prendre le temps pour moi. Je vais donc me lancer dans les 5 méditations guidées que propose Cécile en ligne.

Une belle manière de poursuivre mon petit bout de chemin, je pense…

Dana Tentea

https://danatentea.com

Un grand Merci à Dana pour ce bel article ! Ty peux retrouver ses belles photos de ces voyages tout autour de la terre sur son site et ses propositions en tant que photographe inspirée. 

Retraite en ligne

Je t’invite dans ce voyage intérieur de 5 jours pour te reconnecter à ton essence profonde féminine. Reçois mes 5 méditations guidées des Elements ( Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras ensuite inscrite à ma Lettre d’Amour mensuelle si tu en as envie !