J'accompagne les personnes sur le chemin de la Présence à ouvrir leur coeur et leur conscience. Accompagnement de l'Etre et retraites initiatiques.
transmutation de la colère

Comment faire pour gérer ma colère et ne plus avoir à la subir ?

Comment faire pour ne pas être emportée par elle et faire du mal à ceux que j’aime ?

L’accueil et l’expression de la colère a été une grande clé sur mon chemin de vie et l’est aussi pour de nombreuses personnes que j’accompagne.

La colère peux être très positive quand elle est comprise et utilisée de manière constructrice. C’est une énergie de feu et de transformation.

Pour les personnes sensibles, empatiques, la relation avec la colère est souvent très complexe et confrontante. Cette émotion peux-être mal vue et générer beaucoup de jugements sur soi et de la culpabilité.

Et pourtant, elle permet de retrouver son intégrité et de poser des limites saines et surtout de retrouver son Energie vitale et de la laisser circuler en soi.

Je souhaite que ces quelques mots puissent soutenir l’expression saine de la colère et de l’énergie de vie.

Comprendre la Colère

La colère est une émotion qui vient parler de notre impuissance ou frustration face à une situation, et de besoins fondamentaux qui ne sont pas nourris.

Emotion vient du latin ( movere ) qui signifie « bouger hors de ». Une émotion est donc faite pour bouger, pour s’exprimer. C’est un signal du corps, une énergie/information neutre.

Etant enfant la colère est malheureusement souvent réprimée parce que elle est jugée comme « négative », ou « mauvaise » et toute une charge émotionnelle et mentale va être mise dessus.

Combien de fois j’entends encore de nos jours des parents dire à leurs enfants : « non ne crie pas, sois gentille » !

Peu d’entre nous ont eu l’accueil et l’espace nécessaire pour vivre leurs émotions en toute sécurité et bienveillance. Donc nous avons appris à contrôler, à étouffer, à « gérer » nos émotions.

Jusqu’au moment où elles vont « exploser », et s’exprimer de manière tragique avec les personnes que nous aimons le plus ( et qui nous donnent donc inconsciemment l’autorisation d’être nous-même à leurs cotés), en général nos enfants et nos conjoints.

L’émotion dans un premier temps cherche à aller vers l’extérieur. On exprime sa colère sur quelqu’un d’autre pour s’en décharger. Cela peux alors amener beaucoup de jugement de soi-même et de culpabilité.

C’est pourquoi la relation avec la colère peux-être compliquée.  On a peur d’être violent où «  faire du mal aux autres » . On a peur d’être emporté par cette force sauvage, indomptable, inconnue.

La fuite de la colère dans le mental

Quand une émotion ne peux pas être rencontrée, accueillie et exprimée, c’est notre mental qui va la prendre en charge.

Il va se raconter toute une histoire, imaginer un scénario pour justifier cette émotion et en même temps la fuir.

Le mental va en général chercher un coupable, un responsable à notre colère. Il va ressasser les fait, recenser les torts et injustices subis.

Le mental va nous faire rentrer dans ce jeu de la victime, coupable, sauveur, où nous allons passer successivement par les différents rôles. Nous perdons alors notre souveraineté et entrons dans des schémas de prédation relationnelle.

Inconsciemment cette émotion de colère peux -être considérée comme inacceptable ou « interdite ». Cela vient mettre à mal l’image de la personne « gentille et spirituelle »  à laquelle on peux s’identifier.

On a peur d’être une « mauvaise » personne si on s’autorise à ressentir et à exprimer cette colère. On peux avoir peur d’être rejeté et de ne plus être aimé.

En rentrant dans l’ « histoire », on  va se couper des sensations du corps et donc de l’émotion/information brute,

Celle ci va donc descendre et se cristalliser dans couches encore plus profondes de notre corps.

Autoriser la colère

Quand notre colère a été bloquée, c’est une partie de notre énergie vitale qui est à l’arrêt, en stagnation. On peux alors se sentir fatigué de manière chronique et manquer de clarté, se sentir embrouillé, ne pas savoir ce qu’on veux vraiment.

Il est vraiment sain d’avoir des espaces/ temps pour exprimer sa colère à travers, des cris de rage, des hurlements….

Bien évidement notre colère nous appartient, et personne n’en est responsable ( même si notre mental-ego fait tout pour trouver un coupable à notre colère). Il ne s’agit pas d’aller crier sur tout le monde !

Il est essentiel de pouvoir prendre la responsabilité de sa colère et de ne pas la projeter et la laisser déborder sur quelqu’un.

C’est très précieux de pouvoir être dans un espace sécurisé et sécurisant, éventuellement d’être accompagné par une personne compétente.

Il est important dans un premier temps de ne pas s’identifier complètement à l’émotion qui nous traverse.

Cette colère qui est là n’est pas Qui je suis. Elle ne fait pas de moi une bonne ou une mauvaise personne. Elle est juste une information/énergie en mouvement qui a besoin de circuler.

En s’autorisant à exprimer sa colère à travers des cris, des hurlements, des mouvements du corps, on va pouvoir se détacher de la cause « apparente », de la situation qui a « provoqué » cette colère.

Il est très important d’avoir le discernement entre l’accueil de l’émotion et le moment ou tu vas rentrer dans l’émotionnel, c’est à dire le mental qui en fait une histoire et va nourrir l’émotion de base.

La colère est l’énergie brute de la vie et nous permet de nous reconnecter avec notre puissance et notre force intérieure.

Elle peux permettre d’aller débloquer des énergies dans des espaces très profonds et anciens de nos êtres.

Quand la colère est exprimée sainement, notre énergie de vie et de créativité peux circuler à nouveau et fleurir.

Le Carnet de la colère

C’est une pratique qui a été très bénéfique pour moi personnellement et que je propose souvent aux personnes que j’accompagne.

Il s’agit de dédier un carnet à la colère qui va t’accompagner tous les jours.

Tu vas garder ce carnet avec toi à chaque fois que tu vas ressentir de la colère, tu vas l’écrire.

Tu vas écrire tout ce qui te met en colère, absolument tout, que ce soit le chien de ton voisin, les manipulations du gouvernement, ton patron, ton incapacité à réaliser tes rêves….Sans aucun jugements.

Pour commencer tu peux faire cette pratique pendant 21 jours. Cela va te permettre de relâcher les sentiments de culpabilité ou de honte par rapport à cette énergie qui cherche à s’exprimer à travers toi.

En la reconnaissant, tu autorise son existence et tu lui permet alors de se transformer.

La transmutation de la colère

Selon le niveau vibratoire intérieur et extérieur où on se trouve, on ne va pas exprimer l’émotion de la même manière.

Il est vraiment possible de vivre sur un autre plan que celui du mental/émotionnel dans lequel sont la grande majorité des Etres humain.

Après l’autorisation et l’accueil de la colère, il y a encore une autre étape qui est celle de la transmutation.

Quand tu te sens libre et légitime de ressentir de la colère, et que tu ne te juges plus pour cela, tu n’as plus besoin de l’extérioriser. 

Elle peut être comprise simplement comme une information qui te traverse et t’amène de l’énergie.

La transmutation peux opérer, quand tu accepte de te laisser traverser par l’intensité sans en faire une histoire.

Tu peux rester en contact avec l’intensité des sensations dans ton corps, respirer avec et laisser cette énergie circuler en toi.

L’invitation est alors d’aller ressentir très profondément les sensations dans son corps, de manière très physique,  sans en faire de  « commentaires ».

Tu te laisse respirer profondément avec cette intensité, avec ce feu.

Peu à peu ce que tu appelais colère se transforme et devient énergie et puissance.

L’émotion est alors déchargée de l’identité au corps de souffrance.

Tu peux alors la vivre sans la subir, ni la laisser te gouverner.

Tu retrouve ta place de souverain.

Tu peux te reconnecter à tes désirs vrais, qui sont nourrissant pour ton âme.  Tu sais sais ce qui t’anime profondément et ce qui est bon ou pas pour toi.

Je te laisse avec une poésie écrite il y a quelques temps et je te dis à tout bientôt !

Je sens monter en moi la colère. Il n’y a pas de raison particulière. Je la laisser venir.

Je crie. Je laisse le feu traverser mon corps. Je sens une Force incroyable.

Je fais des sons que je n’avais encore jamais entendu. Des sons venant des entrailles de la Terre qui accouche.

Je crie encore. Tout mon corps et mon Être hurlent de rage, de vie.

Je laisse ces sons du fond des âges, me traverser engageant tous mes muscles, mes tissus, mes chairs.

Le Cri primordial, jaillissement originel.

Je rentre dans cette transe de vie et de puissance. Indescriptible, innommable.

La Force brute m’habite. Je suis le fauve, l’instinct de l’animal enragé. Je bondis comme un diable déchaîné.

Mon corps devient chao.

Je hurle dans la nuit noire.

L’intensité monte encore.

J’ai peur. De la folie, de la violence…

J’ai peur de moi. Peur de cette Puissance si grande.

Mais je sens que c’est par là, c’est le chemin de la vie. C’est la d’où je suis venue, quand la vie à accouché de moi.

Je suis Femme sauvage et libre, et je porte le Feu de la Terre et du ciel.

J’honore aujourd’hui cette colère que j’ai refusé si longtemps.

J’honore tous ces cris retenus. Toutes ces voix de femmes étouffés.

J’honore la vie.

Retraite en ligne

Je t’invite dans ce voyage intérieur de 5 jours pour te reconnecter à ton essence profonde féminine. Reçois mes 5 méditations guidées des Elements ( Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras ensuite inscrite à ma Lettre d’Amour de Terra Om si tu en as envie ! 

%d blogueurs aiment cette page :