J'accompagne les personnes sur le chemin de la Présence à ouvrir leur coeur et leur conscience. Accompagnement de l'Etre et retraites initiatiques.
Retraite de femmes

Cet article a été écrit par Dana Tentea qui a participé à la retraite de femmes d’hivers au Village du Lac en Ardèche. Dana est photographe, artiste, passionnée par le vivant. Elle parcours le monde avec son compagnon en van pour faire des reportages sur la nature et l’écologie et explorer de nouveau modes de vie. Elle a pris de magnifique photo lors de cette retraite. Je vous laisse avec elle :

Ma vie a été pleine de chamboulements ces dernières années et en arrivant en Ardèche j’ai ressenti le besoin de prendre du temps pour moi. Pas facile de s’accorder ce luxe de nos jours. Pourtant en rencontrant Cécile ce fut évident qu’il était temps que je m’écoute. Et lorsque nous avons discuté de ses retraites, ses cercles de femmes, ce fut le signe que j’attendais. Il était temps que me lance.

Ma décision de me lancer dans une retraite de femmes

Ce qui m’a plu dans l’approche de Cécile ce fut bien sûr son approche de la méditation, sa belle énergie et son équilibre, mais aussi sa douceur. Je sentais cette belle bienveillance, cette bienveillance qui me surprend encore parfois tant je trouve qu’elle manque à notre monde…

L’idée de la retraite était de se ressourcer entre femmes en pleine nature, de prendre le temps de lâcher prise, de retrouver un bien-être avec son propre corps et puis aussi de quitter un peu ce stress et ces doutes quotidiens.

Je le concède volontiers, j’avais une certaine appréhension avant mon arrivée. Tout était un peu nouveau pour moi : le principe même de la retraite était un sacré pas en avant dans ma volonté de me recentrer, quant à la rencontre de toutes ces autres femmes, il faut l’avouer, j’étais un peu impressionnée.

Nous nous sommes retrouvées un mercredi soir, toutes venues des 4 coins de la France et réunies en plein cœur de l’Ardèche, dans ce joli gîte pour les 4 prochains jours. Je suis arrivée un peu en avance, parmi les premières femmes. Et je me sentais comme lors d’un premier jour de classe : l’excitation de nouvelles rencontres et une pointe d’appréhension, probablement du fait de ces nouvelles rencontres humaines et intérieures qui m’attendaient. Mais le ciel a apporté un magnifique coucher de soleil, me permettant de faire mes premières photos, signe que j’étais sans nul doute au bon endroit !

Retraite de femmes. Un stage féminin sacré et chamanisme

Mon vécu de la retraite

Le premier cercle de femme fut doux et apaisant. Nous nous sommes réunies pour la première fois avant de diner. J’ai alors rencontré ces 16 autres femmes qui seraient mes partenaires dans ce joli chemin initiatique qui m’attendait. Une certaine timidité était présente entre nous ce soir-là, mais la force du féminin n’a fait que nous rapprocher pendant 4 jours et nous avons fini en formant un groupe terriblement soudé, à l’écoute des autres et empreint de bienveillance.

Après cette première approche, nos journées se sont rythmées entre cercles de femmes, rituels nous reconnectant à notre féminin sacré et voyages intérieurs. J’ai pour ma part ressenti beaucoup de douceur et de force et j’ai surtout entendu que mon corps était un bel allié qu’il fallait que j’écoute plus souvent et dont il fallait que je prenne soin.

J’ai appris petit à petit à lâcher prise, à essayer de moins vivre les évènements avec mon mental, mais plus en laissant les choses venir à moi. J’ai pris le temps de me concentrer sur le vital, la respiration, la relaxation et faire un lien entre le corps et l’esprit.

L’approche de Cécile

Cécile m’a emporté avec elle dans un cercle de bienveillance et j’y ai vécu une belle initiation à cette rencontre avec moi-même que je veux dorénavant approfondir. Je laisse à chacune l’opportunité d’expérimenter cette retraite et ne veux pas trop en dévoiler, car chacune la vivra certainement différemment, y apportant son propre vécu, son propre cœur et en fera alors son propre chemin initiatique. Ceci étant dit, voici 4 éléments essentiels qui m’ont particulièrement apporté durant sa retraite, ces choses qui m’ont permis de me recentrer et de me ressourcer, même si pour cela, il faut parfois gratter des choses qui sont moins faciles à regarder en face.

La douceur des roses

Cécile nous a présenté les Roses et la médecine des roses. Elle nous a expliqué que la rose est « un réceptacle de l’énergie féminine universelle, représentée par Marie, Marie Madeleine, la vierge de Guadalupe, Kuan Yin, Isis, mais aussi la Mère Terre ou Pachamama selon les traditions ».

Les rituels qui les entourent permettent à la fois une guérison et une ouverture à soi par un voyage méditatif dans un autre espace de conscience. L’objectif est de retrouver une harmonie et une grande sérénité. J’y ai vu aussi un travail propre à chaque femme et qui mêle aussi le masculin et le féminin.

Pour ma part, je n’en avais que peu entendu parler et ce fut une belle découverte. Je ne sais pas dire exactement et avec des mots ce que cela m’a procuré si ce n’est à un moment précis une grande chaleur, et une belle douceur.

Les rituels m’ont plu, intrigué, et j’aimerais approfondir cette approche pour voir ce que cela peut m’apporter de plus et ressentir d’autres énergies en creusant un peu tout ce que l’interaction avec les roses peut créer.

Retraite de femmes.énergie de guérison des roses

Le féminin sacré

Le féminin sacré m’intrigue, m’appelle et j’étais curieuse de voir si ma compréhension de ces termes était la bonne. Peut-être y a-t-il d’ailleurs plusieurs sens, plusieurs visions ? Pour ma part je vis le féminin sacré comme une force, quelque chose que je ressens au fond de moi, qui m’a porté dans certains moments de ma vie et continue à créer une énergie puissante dans les moments de doute.

Pour autant le féminin sacré n’était pas pour moi synonyme de féminité. Je ne rapprochais pas cette force de la maternité ou tout simplement de l’utérus. Il s’agissait pour moi de faire cohabiter ma sensibilité et mon intuition en les regroupant dans une force qui me guide très souvent. Lorsque j’ai un choix à faire, que j’hésite, je sais qu’il faut que je prenne du recul et le laisse reposer un moment, sans venir le retoucher, le retourner dans tous les sens. Au bout d’un certain temps, lorsque peut-être cela a fait son chemin intérieur, mon choix m’apparaît clairement et je sens quelle sera la bonne décision à prendre pour moi. Cette manière de faire me guide très souvent et dans les plus grands choix de ma vie, c’est elle qui a su me montrer la voie. Je ne sais pas si ce sont les « meilleurs » choix d’un point de vue extérieur, mais ce sont les bons pour moi.

Par ailleurs, je pense que le féminin sacré est aussi une puissance qui m’a permis de passer outre des moments douleurs de me vie. D’accueillir la douleur, la vivre et la ressentir, mais aussi la laisser partir pour passer à autre chose. Je suis très sensible, hypersensible probablement, et je suis affectée par beaucoup de choses, de la réaction la plus infime de mon interlocuteur à l’injustice constatée dans des situations qui ne me concernent pas directement. Je pense que le féminin sacré est là pour transformer ma sensibilité en une force créatrice et sauvage.

Le féminin sacré je le vis donc vraiment comme une force intérieure d’intuition et de sensibilité. C’était cela ma vision du féminin sacré avant la retraite.

A la retraite de Cécile, nous avons discuté de ce que chacune entendait par féminin sacré et j’ai vu la diversité de compréhension et d’approche de cette force. Et puis il y a eu ce lien avec la Terre Mère, avec la fertilité et la création. Quelque chose qui est venu m’interroger et ne m’a probablement pas lâchée du séjour : la force de la création physique et le rapport à son utérus.

Chacune y trouvera certainement ce dont elle a besoin ou ce qui est nécessaire pour elle à ce moment-là. Pour ma part cet aspect est venu créer des questionnements et des interrogations en moi, les prémices d’un travail que je continue à faire et sur lequel je réfléchis depuis.

Le chant

Dès le premier jour, le chant fut placé au centre de la retraite. C’est un peu une autre nouveauté pour moi qui suis plutôt du genre timide. Laisser sortir ma voix et ma voie fut d’abord un peu difficile, au point que cela résonne étrangement en moi. J’ai une voix grave et ma voix ne sortait pas, elle était étouffée par celles des autres atours… Oui tout un symbole.

Et puis, petit à petit, notamment au départ avec le chant des voyelles, je me suis recentrée sur moi-même et ma respiration. C’est une suite de voyelles répétées dans le même ordre entre 3 et 9 fois. L’idée est de faire vibrer chaque voyelle dans un endroit particulier de notre corps ce qui créera donc une énergie particulière. A la fin du chant, je me suis sentie non pas différente, mais plus légère, mon esprit et ma concentration s’était focalisés sur quelque chose d’autre que mon mental et mes pensées. Et le temps de repos de la fin fut un beau moment pour me recentrer.

Retraite de femmes.Hutte de sudation au féminin

 La hutte de sudation

Pour être totalement honnête, la hutte à sudation fut une grande découverte pour moi. Alors oui, j’en avais entendu parler, la métaphore me parlait, mais le rituel m’échappait totalement.

Et pourtant quel moment intense !

Le rituel nous a réunies l’avant-dernier jour de la retraite autour de Cécile. Pendant 4 heures nous avons d’abord préparé puis chanté autour et devant la hutte.

Une grande hutte dont le canva et la base faite de grandes branches étaient déjà là et nous attendait. Il nous fallait alors la couvrir de couverture pour la rendre hermétique et pour préserver la chaleur qui s’y créerait.

La hutte de sudation est un rituel ancestral qui est « un rituel ancestral, un voyage au centre de notre Être dans l’énergie amoureuse de la Grande Mère cosmique ». C’est un rituel de purification et de reconnexion.

Une fois la hutte prête et le petit autel érigé juste à côté, nous avons allumé un feu avec le maître du feu, celui qui s’occuperait des flammes lorsque nous serions toutes à l’intérieur de la hutte.

Pendant que les flammes montaient et chauffaient les pierres volcaniques posées en son centre, nous avons chanté pour nous réchauffer.

Puis est venu le moment de la connexion avec le feu intérieur et enfin le moment d’entrer dans la hutte. Nous avons alors fermé la porte et apporté les premières pierres puis les avons arrosées. Il a commencé à faire plus chaud, les pierres brillaient à chaque fois que Cécile les aspergeait d’eau et une grosse vapeur d’eau s’en échappait.

Les pierres et nos chants, nos silences, nos partages ont rythmé ces 2 heures dans le noir toutes ensemble. Moi qui avais peur d’avoir trop chaud, ce ne fut pas le cas, car la hutte était grande.

Après la dernière pierre et nos derniers chants, nous sommes ressorties et nous sommes regroupées devant le feu, avec cette lune ronde au-dessus de nous. C’était juste beau et intense.

Mon bilan

Alors que j’écris ses lignes, 1 mois s’est écoulé depuis la retraite. J’ai parfois l’impression, en y repensant, que ce fut comme un rêve éphémère. Quelque chose qui, après s’être produit, c’est évaporé. Ce fut pour moi une belle découverte à la fois des retraites et des cercles de femmes. Ces quatre jours m’ont remplie de belles vibrations et d’une grande gratitude.

J’aimerais beaucoup retenter l’expérience, retrouver un cercle de bienveillance et cette belle énergie des femmes, de la sororité et des roses. Mais je crois que j’ai avant cela besoin de me mettre un peu à la médication et prendre le temps pour moi. Je vais donc me lancer dans les 5 méditations guidées que propose Cécile en ligne.

Une belle manière de poursuivre mon petit bout de chemin, je pense…

Dana Tentea

https://danatentea.com

Un grand Merci à Dana pour ce bel article ! Ty peux retrouver ses belles photos de ces voyages tout autour de la terre sur son site et ses propositions en tant que photographe inspirée. 

Retraite en ligne

Je t’invite dans ce voyage intérieur de 5 jours pour te reconnecter à ton essence profonde féminine. Reçois mes 5 méditations guidées des Elements ( Terre, Eau, Air, Feu et Amour) pour retrouver plus de sens, de joie et de créativité dans ta vie !

Tu seras ensuite inscrite à ma Lettre d’Amour mensuelle si tu en as envie ! 

%d blogueurs aiment cette page :