fbpx
le feu de l'impulsion. Comment puis-je changer le monde ?

Beaucoup d’entre nous se sentent démunis et impuissants face aux situations catastrophiques et aux souffrances écologique, humaines que nous voyons partout sur notre planète. 

Nous nous demandons : Que puis je faire pour changer le monde ? Comment puis je être utile et contribuer à un monde meilleur, plus harmonieux, plus juste et respectueux des êtres vivants. 

Comment puis je faire ma part de colibri pour un monde plus en accords avec les lois fondamentales de la vie et de l’univers ?

C’est comme si nous sentions au fond de nous que nous sommes ici pour aider l’humanité et la Terre mais nous ne savons parfois pas bien comment nous y prendre.

Et pourtant  j’ai énormément d’espoir parce que je sais que nous sommes très nombreux en ce moment à nous réveiller, à sortir de l’ombre et à reprendre nos responsabilités. 

En effet, trop longtemps nous avons remis notre pouvoir intérieur à l’extérieur et nous sommes enfin prêt aujourd’hui à récupérer notre feu sacré. 

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde » 

La célèbre phrase prononcé par Gandhi est plus que jamais d’actualité. 

Je crois que nous avons tous un rôle important à jouer pour rétablir l’harmonie sur Terre, participer à une meilleure collaboration entre les humains et favoriser un équilibre entre tous les règnes (animal, végétal et minéral).

Nous sommes tous en charge d’une parcelle de vie, d’une parcelle d’humanité. Ensemble nous formons le grand Corps de l’humanité. 

Nous recevons tous de façon totalement unique et originale des informations de la grande intelligence collective. Nous partageons ainsi – chacun à notre manière – des étincelles et des énergies du Grand Tout destinées à la communauté. 

C’est à partir de là que se dessine notre rôle, que certains appelle plus volontiers « mission de vie » et qui n’est pas tant une activité particulière – qui consisterait à avoir quelque chose de productif à faire – qu’une façon d’exprimer pleinement qui nous sommes. 

Comment cela peut-il s’exprimer concrètement ? Peut être par une volonté d’incarner nos élans du coeur et nos inspirations profondes sans se sentir bridé par le monde extérieur, de peur d’être jugé ou rejeté. 

Souvent nous n’avons pas conscience à quel point notre travail à petite échelle à un véritable impact sur le collectif.

A mes yeux, il n’y a pas un rôle plus important qu’un autre. La mère qui prend soin de son enfant avec tant de présence et d’amour dans le plus grand anonymat n’a pas un rôle moins important qu’Amma, par exemple,  qui touche et prend dans ses bras des milliers de personnes. 

La personne qui cultive son propre jardin n’a pas un rôle plus important qu’un militant engagé de Greenpeace. Tant que notre élan émane du coeur nous pouvons semer des graines d’amour n’importe où.

La forme que prends notre « ouvrage » dans le monde ne nous appartient pas vraiment je crois.

Changer le monde commence de l’intérieur : aller au plus profond , se reconnecter à son Etre, suivre ses élans du coeur et seulement après les matérialiser. 

C’est de cette manière – dans ce retour à soi – que l’univers communique avec nous et nous guide dans le « rôle » que nous avons à jouer. 

Le feu de la Puissance

En ce moment même, les forets de Sibérie, d’Amazonie, d’Afrique sont eu feu. Les Kogis avaient prédis cela il y a quelques années.

Je crois qu’il y a des êtres qui ont une profonde compréhension des lois naturelles, d’harmonie du vivant, et qui ont peux-être plus facilement accès à cette guidance collective.  Je déplore aujourd’hui que ce ne soient pas les personnes qui sont le plus écoutés quand il y a des décisions à prendre.

La Terre reçoit toutes nos pensées, nos émotions, nos frustrations, nos rages et nos colères intérieures dont nous n’avons pas conscience, et elle les exprime et les manifeste ensuite.

Et si ces feux venaient parler du réveil de notre puissance intérieure, qui n’est autre que celle de notre coeur ?

Notre propre puissance nous fait en réalité très peur. 

Nous nions notre grandeur et préférons rester petit et caché, par confort, par peur, par habitude. 

Nous n’osons pas parce que nous ne nous sentons pas assez bien, pas assez légitimes.  Nous croyons n’avoir pas assez de talent ou de capacités. 

Nous avons peur de notre puissance parce qu’elle a été pendant longtemps mal utilisée, sous les formes de la violence ou de la prise de pouvoir sur les autres.

Notre véritable Puissance intérieure est cette Force tranquille qui nous habite quand nous sommes pleinement en accord avec nous-même. 

C’est la confiance qui s’installe quand nous reprenons notre pouvoir personnel, au lieu de la donner à une personne ou une structure que nous considérons comme supérieure à nous.  

Nous sommes les enfants de la Source d’amour infinie. 

Notre véritable puissance est celle de l’Amour, infiniment douce, juste et bienveillante. 

C’est cette Force qui nous donne le courage d’oser notre parole et de marcher notre vérité, même si elle vient déranger le monde extérieur et s’opposer à un ordre établi. A ce stade, le rejet , le mépris ou la violence que nous pouvons rencontrer en face ne nous touche plus. 

Je souhaite que ce feu nous donne l’impulsion de reconnaître notre puissance de co-créateur du changement dans le monde; qu’il puisse nous donner l’impulsion de prendre notre juste place et qu’il nous aide à nous redresser et à marcher fièrement débout. 

L’Urgence à Etre Soi-même

Beaucoup d’entre nous ressentent une urgence à faire quelque chose pour la planète. 

Je ne crois pas que le véritable changement puisse venir des décisions et des choix politiques.

L’Urgence est de se reconnaître chacun, dans notre grandeur, notre puissance, notre responsabilité d’être humain, avec beaucoup d’humilité. 

Oui il y a une Urgence à s’écouter véritablement à l’intérieur, à Ecouter les directives de son coeur. 

Le monde appelle ceux qui sont restés en retrait jusqu’à maintenant, pour ne pas déranger, par peur sans doute, à prendre leur place, à oser leur parole, à oser leur voix…

Rester petit et caché n’est pas de l’humilité. 

Au contraire, c’est de l’orgueil….  

Si l’intensité de la souffrance, des événements qui se passent dans le monde viennent nous toucher aussi profondément, regardons tous les espaces de nos vie où nous nous retenons encore.

Regardons en face là où nous n’osons pas complètement suivre pleinement nos élans, exprimer ce que nous ressentons, nos visions, là où nous manquons encore d’authenticité et de transparence. 

Nous n’avons pas à chercher à faire quelque chose pour changer le monde, mais à être pleinement qui nous sommes. De la nous sommes naturellement guidés par l’univers. 

C’est souvent beaucoup plus simple que nous le pensons. 

Je crois que le « nouveau monde » est déjà là, dans cette vague immense d’Amour qui vient inonder la Terre et les coeurs de chacun.

Avec tout mon Amour 

Cécile